Lifestyle

Bodypositive, parlons-en

Le hashtag « Healthy » fait fureur sur les réseaux sociaux au même titre que la tendance du fitness. Le contenu ? De la nourriture saine, des salades aux couleurs alléchantes, des physiques toujours plus beaux les uns que les autres et des rythmes de vie irréprochable. Une perfection inspirante, mais qui au-delà de son succès fait émerger un problème d’envergure : l’excès.

Le culte de l’irréprochable

Un abus de l’irréprochable, de la perfection qui vient et veut faire culpabiliser ceux qui sont assaillis par ce contenu. Avec à terme des conséquences frappantes sur le mental ou les habitudes quotidiennes chez les plus sensibles à ces contenus. En témoigne l’émergence de nombreux troubles du comportement alimentaire ou d’un profond sentiment de dépression chez un grand nombre d’internautes. L’inspiration n’est plus, seul règne la culpabilisation.

En réaction à cette oppression de la perfection, une opposition est née : le #Fatpositive ou l’antithèse du #Healthy. Le but est contrer cette tendance obsessionnelle avec comme objectif l’acceptation de ses formes, peu importe le prix. Un strict opposé venant critiquer le healthy et la minceur pour mettre en avant le surpoids, voir en faire la promotion. Mais il n’est qu’un autre extrême qui prône un rythme de vie tout aussi malsain.

La quête est donc à l’équilibre. Un équilibre sur le retour avec le mouvement « Bodypositive ». Un terme qui date de 1996, remis au gout du jour sur les réseaux sociaux, qui lui ont donné un second souffle face à cette lutte des extrêmes. Le bodypositive est là pour faire relativiser, déculpabiliser les consciences, prôner l’acceptation de soi et le travail vers l’amélioration de son image.

L’acceptation de son corps

Aujourd’hui, on veut plus que jamais transformer les consciences qui ont été ébranlées par la perfection à tout va et la vie idéale qui est exposée sans cesse les réseaux sociaux.

Un mouvement généralisé qui capte le monde entier, passant même par des grandes marques. De plus en plus de ces dernières et même des influenceurs arrêtent de retoucher leurs photos. Ceci dans le but de montrer des corps bruts avec leurs rondeurs et leurs particularités. Un mouvement mondial, une nouvelle volonté de faire régner la vérité.

Avec le Bodypositive, chacun est libre de faire ce que bon lui semble de son corps, lui donner l’apparence qu’il souhaite ou ne rien faire. C’est pourquoi Fizzup vous propose aujourd’hui un large choix de programmes qui sont entièrement personnalisés selon vos objectifs, que vous souhaitez vous muscler, vous affiner, ou tout simplement vous détendre ou défouler.

S’aimer avant tout

Le bodypositive passe par l’acceptation de son corps, mais également par l’acceptation de son image intérieure, son caractère sa personnalité. Sans doute que vous êtes hypersensible ou que vous avez mauvais caractère, mais ce n’est pas une raison pour vous renfermer et ne pas agir. L’objectif est de s’assumer et de travailler à faire de ces traits des atouts majeurs et des éléments de différenciation de votre personnalité.

De nombreux écrits de psychanalystes prône l’objectif de se comprendre soi et de s’accepter avant tout chose. Ce qui amène à vider son esprit et de relativiser sur les critiques d’autrui. Fizzup vous propose des séances de méditation pour vous accepter, et rendre votre corps et votre esprit comme des éléments indissociables.

Les limites à ne pas franchir

« Bodypositif » est un terme positif, mais tout comme l’étaient à l’origine le #Healthy et le #Fatpositive. Le but est de conserver cela et d’éviter une transition dans l’extrême. Il faut se comparer uniquement à soi même avec pour objectif son propre idéal, sans vouloir ressembler à autrui. Le but ultime étant l’acceptation de soi. Vous êtes uniques et vous avez quelque chose à apporter à ce monde, vous êtes beaux et vous en valez la peine. Alors, foncez, et foncez encore plus avec nous.