Motivation

Comment se libérer de la culpabilité ?

Le sentiment de culpabilité n’épargne personne. Il s’agit d’une expression émotionnelle cadrante et souvent douloureuse parce qu’elle implique une notion de responsabilité qu’il peut être difficile d’assumer. Pour se libérer de la culpabilité, le coach FizzUp donne ses conseils.

D’où vient la culpabilité ?

Au même titre que la joie ou la colère, la culpabilité fait partie des affects les plus universels, comme le rappelle le psychanalyste Jacques Lacan. Cette réaction émotionnelle est un signal qui peut être lancé lorsque vous avez transgressé vos valeurs ou vos principes. Elle provoque des tensions, de la crainte et de l’agitation. Elle est pourtant la preuve de votre conscience du bien et du mal, mais peut souvent se transformer en un sentiment destructeur. Il est souvent difficile de se libérer de la culpabilité, parce qu’elle est le fruit d’une vision du monde négative et sévère, où la frontière entre imaginaire et réalité est souvent brouillée. Vous êtes dans l’idéalisation des situations et des êtres. Lorsque vous subissez un échec, vous le percevrez donc comme une faute morale grave. La culpabilité peut même vous enfermer dans une conduite qui favorise l’échec, puisque vous ne collez pas à l’idée de perfection que vous vous êtes forgée. Comment rivaliser avec un idéal inatteignable ?

Le poids et la culpabilité

La culpabilité peut surgir lorsque vous souhaitez perdre du poids, car vous essayez de mettre tout en oeuvre pour réduire vos apports caloriques et sélectionnez drastiquement ce que vous mangez. Mais lorsque les fêtes de Noël arrivent ou lorsqu’une soirée au restaurant s’annonce, vous paniquez. Vous tentez de rester ferme face aux « tentations » qui vous entourent, et si vous craquez, vous vous sentez mal, coupable, voire honteux. Vous ne devriez pas ! Qui voudrait d’une vie sans plaisir ? Personne. Vous devez aussi savoir vous octroyer le droit de déroger à votre idée parfaite du «bien manger». Vous faire plaisir ponctuellement ne doit jamais vous faire culpabiliser. Vous devez renoncer aux régimes et à toutes formes de frustration alimentaire. Pourquoi ? Parce qu’ils vous font du mal et confortent votre idéalisation de ce que doit être un corps parfait, c’est-à-dire un corps maigre et privé du plaisir de la table. La culpabilité est un engrenage qui provoque et favorise même la prise de poids. Vous mangez mal, vous grignotez et votre estime de vous-même est au plus bas, car vous vous répétez continuellement : « C’est mal ! Tu ne devrais pas ! Tu es incapable de perdre du poids. » Vous vous confortez dans un immobilisme destructeur, qui peut pourtant être renversé avec de la volonté. Il est possible de garder une alimentation gourmande et haute en couleur, tout en perdant du poids. FizzUp a élaboré avec l’aide du spécialiste sport-santé et nutritionniste, Anthony Berthou, un guide nutritionnel pour vous aider à atteindre votre objectif minceur sans culpabilité. En rééquilibrant votre alimentation et en sachant vous autoriser des plaisirs de temps en temps, vous pouvez facilement éliminer les kilos en trop.

La réussite et la culpabilité

Avez-vous du mal à reconnaitre vos réussites ? Vous vous en sentez indigne ? Votre sentiment de culpabilité vous joue des tours, puisqu’il est capable de gâcher un moment de grande joie. Il est responsable du sabotage de votre succès et de votre incapacité à vous réjouir d’une victoire. Pourquoi ? Parce que vous avez l’impression de n’être jamais à la hauteur d’un idéal que vous avez construit depuis longtemps, mais qui, malheureusement, n’a rien de réel. Vous vous culpabilisez, parce que vous n’avez jamais été bon à l’école alors que votre entourage est composé de personnes diplômées. Vous vous culpabilisez, car vous n’arrivez pas à enchainer plus de 10 squats tandis que votre voisin n’a aucune peine pour en exécuter une soixantaine d’affilée. Vous vous culpabilisez, car vous n’êtes pas aussi fort que votre père, votre frère, vos amis… Vous vous culpabilisez, car votre ventre n’est pas aussi dessiné que votre voisine. Et ainsi de suite. Il est temps de cesser de perdre votre temps en ruminations négatives et en comparaison déraisonnées. Posez-vous plutôt la question suivante : « Et moi, quelles sont mes qualités ? Quels talents ai-je développés ? ». Trop de sévérité envers vous-même vous pousse à la privation de tout plaisir. Apercevez le bon en vous ! Le conseil du coach FizzUp : Découvrez le secret de votre coach Julien pour avoir une vie parfaite.

Comment se libérer de la culpabilité ?

La culpabilité peut aussi être générée par un refus d’assumer vos désirs. Pour en sortir, vous devez avoir une certaine connaissance de vous-même, de façon impartiale, et reconnaitre vos erreurs comme vos envies. C’est en développant votre capacité d’affirmation que vous sortirez de cet engrenage. Si vous acceptez votre responsabilité dans vos choix et vos actes, vous les assumerez plus facilement. Mettez ces 5 conseils en application pour vous libérer du sentiment de culpabilité.

1 | Ne soyez plus le coupable idéal

L’étape primordiale pour en finir avec la culpabilité est de prendre conscience du processus de culpabilisation dans lequel vous vous êtes placé. Tentez d’en définir l’origine en questionnant vos souvenirs. Observez le comportement de votre entourage pour identifier d’éventuels comportements culpabilisants et accusateurs. Chaque individu est différent, la clé peut aussi se trouver ailleurs. La source de ce mal n’émergera pas tout de suite et demandera un certain temps d’investigation. Ne baissez pas les bras pour autant.

2 | Vous êtes plus fort que vos émotions

Si vous souhaitez vaincre votre sentiment de culpabilité, vous devez évaluer votre motivation au combat. Vous devez être intimement persuadée que vous pouvez changer et êtes capable de vous en débarrasser. En revanche, si vous pensez que l’adversaire est imbattable, vous aurez besoin d’une aide supplémentaire et d’un peu plus de temps avant de vous lancer sur cette route. Soyez certain que rien n’est immuable et que toute situation dérangeante peut être modifiée avec beaucoup de volonté.

3 | Ne soyez plus paralysé

Lorsque vous vous connaissez mieux et parvenez à dire d’où provient votre culpabilité, il est temps d’identifier les émotions paralysantes ainsi que les émotions émancipatrices qui vous traversent. Observez leur impact sur votre bien-être et votre pensée. Comment les conditionnent-elles ? Les émotions paralysantes réduisent votre potentiel et votre pouvoir.

4 | Délivrez-vous du mal

Vous allez devoir reprogrammer votre fonctionnement mental afin de vous débarrasser de toute culpabilité. Considérez une situation qui vous culpabilise en prenant de la distance, en y ajoutant de l’humour et en la dédramatisant. Imaginez qu’il ne s’agisse plus de vous, mais d’un acteur. Vous réaliserez que votre sentiment de culpabilité prend trop d’importance et que vous avez surévalué la gravité de la situation dans laquelle vous vous jugiez coupable de l’irréparable. Vous vous rendrez compte du caractère disproportionné de vos interprétations. Rompez votre conditionnement mental à l’aide d’une pensée positive et bienveillante.

5 | Vous avez droit au bonheur

Pour se libérer de la culpabilité, il faut savoir se pardonner. Étonnamment, il est plus facile de se flageller que de se pardonner soi-même. Votre niveau d’exigence envers vous-même est tel, qu’il est impensable que vous soyez faillible. Mais vous êtes un être humain, qui, n’en déplaise à Faust, n’a pas la science infuse. Vous tromper fait partie de la vie. Donnez-vous le droit à l’erreur et accordez-vous le pardon. Acceptez de désirer la réussite, de vouloir vous mettre à la peinture ou au rock acrobatique, de souhaiter perdre du poids… En étant plus bienveillant envers vous-même, vous vous sentirez libéré d’un lourd fardeau. La liberté n’attend pas ! Allégez votre pensée en éliminant la culpabilité. Découvrez votre potentiel avec l’aide de votre coach FizzUp, pour vous épanouir chaque jour un peu plus et appréhender la vie avec bonheur.