Conseils d'Experts

Peut-on muscler son cerveau grâce au sport ?

Oui, le sport est bon pour la santé. Grandement plébiscité pour ses effets bénéfiques sur la santé physique ou encore la prévention de certaines maladies comme le diabète, le sport peut se targuer d’avoir bien d’autres cordes à son arc, notamment, sa capacité à stimuler votre cerveau. Longtemps resté inexpliqué, le pouvoir du sport sur le cerveau commence à révéler ses secrets. En effet, les nombreux mécanismes physiologiques qui le régissent, sont et continuent d’être révélés grâce à la recherche scientifique. Découvrez comment la pratique d’une activité physique régulière booste votre cerveau, vous amène progressivement à voir la vie en rose et à devenir adepte de la pensée positive !

Le rôle du sport dans votre bien-être psychique et mental

Bien que très complexe, la stimulation du cerveau par l’activité physique n’est autre qu’un réflexe naturel et physiologique. Votre corps s’adapte en permanence à l’activité et à l’environnement auxquels il est soumis, comme expliqué dans cet article sur les hormones et le printemps. De nombreux mécanismes se mettent en place et permettent au cerveau de déclencher la réaction qu’il jugera bénéfique pour faire face à telle ou telle situation. Faire du sport stimule vos récepteurs sensoriels, qui transmettent l’information (message sensoriel) au système nerveux central, qui la traite, puis envoie les ordres aux effecteurs musculaires ou glandulaires. Résultat, l’activité sportive en stimulant votre cerveau, favorise la production de nombreux neurotransmetteurs et hormones qui ont un impact positif sur votre santé psychique et mentale.

muscler son cerveau bonheur

Moins de stress, de fatigue et de déprime !

Une étude néerlandaise publiée en 2006 a confirmé les résultats d’autres études précédentes, à savoir que « les individus pratiquant régulièrement des activités physiques avec une certaine intensité sont moins anxieux, moins névrosés et moins déprimés que les non sportifs ».Cette étude administrée par questionnaire entre 1991 et 2002, sur plus de 19 000 personnes âgées de 10 à 60 ans, démontr l’importance du sport dans la stimulation de l’activité cérébrale et le bien-être mental. La production de plusieurs hormones et neurotransmetteurs, favorisée par l’activité physique, permettrait selon les scientifiques d’expliquer ce résultat.

Dopamine, sérotonine et endorphines : sources de bonheur

L’activité physique favorise la sécrétion de sérotonine. Ce neurotransmetteur intervient dans de nombreux mécanismes physiologiques de l’organisme comme la régulation du sommeil, de l’humeur, de la libido, de l’appétit et de la température corporelle. Lorsque vous bougez et actionnez vos muscles, le cerveau sécrète également plus de tryptophane, un acide aminé essentiel à votre corps, qui facilite la synthèse de la sérotonine, mais aussi de l’hormone du sommeil, la mélatonine.

Le sport actionne également le système de récompense du cerveau, à travers une plus grande sécrétion de dopamine et d’endorphines. Il fait en effet partie des expériences positives que le cerveau va encourager, en produisant ces « neurotransmetteurs », qui limitent la sensation de fatigue, de douleur et de stress tout en offrant un sentiment de plaisir et de bien-être. Le sport est donc un excellent moyen de stimuler son cerveau et de produire des hormones aux effets antidépresseurs reconnus, qui entraînent une détente émotionnelle et mentale.

Le rôle du sport dans l’amélioration des capacités cognitives

Comme le souligne le Professeur Jacques Touchon, président du conseil scientifique de la Fédération sur la recherche du cerveau et spécialiste de la maladie d’Alzheimer, en plus d’être un formidable facteur de bien-être physique et mental, « la pratique sportive est aussi un facteur de protection contre le déclin cognitif ». Les fonctions cognitives sont les capacités de votre cerveau, qui permettent notamment de communiquer, de percevoir votre environnement, de vous concentrer, de vous souvenir d’un événement ou d’accumuler des connaissances.

muscler son cerveau grâce au sport

Mémoire, concentration et compréhension boostées

Une activité physique adéquate permet de sécréter de la dopamine en plus grande quantité. Or, la réflexion et la mémoire de travail (ou mémoire à court terme) se nourrissent de celle-ci. En augmentant la dépense énergétique et le débit cardiaque, l’exercice entraîne un plus grand débit sanguin cérébral. Cet afflux sanguin garantit de meilleurs apports en oxygène et en glucides. Votre cerveau et vos neurones sont donc mieux nourris. Leur taux de survie et le nombre de connexions synaptiques augmentent alors, ce qui a pour conséquence logique une hausse des performances intellectuelles.

D’autres études, menées sur des rongeurs, ont également démontré que l’exercice physique incite leur cerveau à produire des neurotrophines, facteurs de croissance des cellules nerveuses, notamment la BDNF (Facteur neurotrophique dérivé du cerveau). Si vous êtes curieux, vous pouvez par exemple consulter cette étude de 2014, portée par plusieurs professeurs de l’Université des sports de Shangaï. Actuellement, des études sont en cours pour établir un parallèle avec l’homme, chez qui cette protéine est active dans l’hippocampe (petite zone du cerveau jouant un rôle central dans la mémoire et la navigation spatiale) et le cortex cérébral. Ces zones sont essentielles pour le processus d’apprentissage, la mémoire, la concentration et les nombreuses autres fonctions cognitives.

Ainsi, après avoir longtemps soupçonné l’influence positive du sport sur le cerveau, les scientifiques sont aujourd’hui capables de mieux mesurer son impact. Grâce au sport, vous entrainez votre cerveau aussi efficacement qu’en réalisant quelques exercices de mémoire. Alors mettez de côté les sudokus et autres casse-têtes chinois le temps de votre séance d’entraînement FizzUp. : faire du sport pour muscler son cerveau, ça n’a vraiment rien de compliqué !