Conseils d'Experts

Faut-il souffrir pour progresser ?

Vous avez souvent entendu dire que la souffrance était indissociable d’un entrainement sportif réussi. Voilà un mythe sportif qui a la vie dure ! Faut-il réellement souffrir pour progresser ? Le coach FizzUp ébranle cette idée reçue, qui vous empêche peut-être d’apprécier votre séance FizzUp et d’obtenir des résultats.

La notion de progression

Toute activité physique déclenche un effort musculaire et cardiorespiratoire. Il pousse votre organisme à s’adapter à un travail physique inhabituel par sa durée ou par son intensité. Pour progresser, la difficulté de l’effort ressentie lors de votre entrainement doit augmenter progressivement, sans quoi vous risqueriez de stagner. Votre progression dépend donc du niveau d’effort proposé.

souffrir_pour_progresser_01

Avec le coaching sportif FizzUp, vous n’avez pas à vous soucier d’augmenter et de calculer vous-même le niveau d’effort. Le coach s’en occupe pour vous, vous n’avez qu’à suivre ses instructions. Le nombre de répétitions augmente et les durées d’effort varient en fonction de votre évolution physique et de votre objectif. Forcer n’est pas nécessaire, puisque vous êtes accompagné. Votre coach FizzUp veille à mettre de l’équilibre dans votre programme, en adaptant la difficulté rencontrée à votre niveau de départ. Seul un entrainement adapté à votre potentiel peut vous faire progresser.

La souffrance comme baromètre

souffrir_pour_progresser_02

Si vous souffrez pendant votre entrainement, plusieurs points sont à considérer pour comprendre d’où elle provient et comment la faire disparaitre. Une douleur forte n’est jamais bon signe, et encore moins la preuve de progrès. Soyez donc vigilant et ne poussez pas votre corps à bout.

  • L’exécution du mouvement : Des douleurs peuvent survenir lorsque vous ne soignez pas la réalisation de vos mouvements. Pour être efficace, votre exercice doit être réalisé dans les règles de l’art. Prenez donc le temps de lire la description présente dans votre séance, pour vous assurer de la bonne posture à adopter. Plus vous serez attentif à l’exécution du mouvement, moins vous risquez de souffrir et de vous blesser.
  • La fatigue physique : Vous avez du mal à terminer votre séance et souffrez pendant votre séance ? Votre corps vous signifie qu’il est temps de lever le pied. Laissez l’Extra Cardio* pour plus tard, optez pour l’objectif Être en forme et favorisez une bonne récupération. L’Extra Stretching* peut vous permettre de vous détendre.
  • La reprise du sport : Après un arrêt forcé et prolongé, votre organisme a besoin d’un retour au sport progressif. Inutile de forcer, vous lui feriez plus de mal que de bien ! Sans respecter un certain temps d’adaptation, vous souffrez et ressentez des douleurs désagréables, signes qu’il vous faut ralentir.
  • La rapidité : Vous pouvez confondre quantité avec qualité. Suivez le rythme d’exécution des coachs dans votre programme FizzUp. Si vous allez trop vite, vous ne permettez pas à vos muscles de travailler correctement, ce qui provoque des douleurs et risque de générer des blessures.

Vous l’aurez compris, souffrir pour progresser n’est pas une bonne idée. Pour progresser, privilégiez un geste bien fait, qui s’avère toujours plus efficace qu’un travail de forcené bâclé.

Pénibilité et souffrance : comment les distinguer ?

Lorsqu’une séance FizzUp vous paraît pénible, cela signifie qu’elle teste votre capacité à maintenir un effort. Tiraillements, picotements, sensations de brulures légères et localisées, transpiration, tremblements sont autant de signes que vos muscles travaillent, sans qu’il s’agisse d’une douleur violente. Vous êtes en pleine progression.

En revanche, lorsque vous terminez votre séance en 1000 morceaux ou lorsque vous ressentez des douleurs aigües dans les muscles, dans le dos ou au niveau des tendons au cours de l’effort, vous avez forcé et vous vous êtes mis en danger. Vous êtes dans une dynamique de souffrance qui s’avère contre-productive. Souffrir pour progresser est une mauvaise technique, qui n’amène que bobos et blessures. Une fois encore, si vous vous fiez seulement à la programmation de votre coach FizzUp, il vous est impossible d’en arriver à un tel stade de souffrance. La pénibilité demandée sera suffisante pour vous faire progresser sans vous dégouter.

souffrir_pour_progresser_03

Soyez donc raisonnable et laissez le coach FizzUp s’occuper de la difficulté de votre entrainement. Il est également inutile de vous mettre en niveau Difficile pour l’Extra Cardio*, Abdos* ou Stretching*, si vous n’êtes pas capable de respecter les temps d’effort et de terminer l’Extra dans le temps imparti. Mieux vaut réussir à tenir la cadence imposée jusqu’au bout pour un niveau de difficulté inférieur, pour être sûr de progresser. Le coach FizzUp ajustera progressivement la difficulté sans que vous le remarquiez et vous monterez en niveau.

Soyez à l’écoute de votre corps. C’est la meilleure manière de connaitre vos limites. Si une douleur inhabituelle et violente se fait sentir, arrêtez immédiatement l’entrainement, puis consultez un médecin. Souffrir ne s’inscrit pas dans un cercle pérenne de progression.

Souffrir pour progresser ? Vous savez désormais qu’il n’en est rien. Vos résultats ne peuvent être obtenus en un claquement de doigts. Ils apparaissent progressivement si vous respectez votre organisme et votre niveau physique de départ. Faites confiance au coach FizzUp pour vous guider dans votre progression.