Nutrition

Sucre VS gras : quel est votre pire ennemi ?

Voilà une question qui fait couler l’encre ! Quel est votre pire ennemi : le sucre ou le gras ? Il est temps d’éclaircir ce mystère en comprenant ce qui se cache derrière les notions de « sucre » et de « gras » afin de faire les meilleurs choix nutritionnels, dans le respect de votre santé et de vos besoins. Le coach FizzUp vous embarque en investigation.

1 | Le gras, c’est la vie ?

Combien de fois vous êtes-vous emparé de cette bonne vieille excuse : « Le gras, c’est la vie ! » pour terminer un saucisson ou un camembert ? Beaucoup, n’est-ce pas… Voyons si vous avez bien fait.

gras_ou_sucre_02

Petit constat au passage : depuis longtemps le gras est présenté comme dangereux pour la santé. L’industrie agroalimentaire mène une guerre sans merci, ou plutôt marketing, au gras, d’où la floraison de produits 0% de matière grasse et light bien plus néfastes qu’un produit non transformé et étiqueté « gras », puisqu’ils contiennent des additifs et des conservateurs, très mauvais pour la santé.

Qu’est-ce que le gras ?

Ce que nous appelons de manière abusive « gras » signifie matière grasse et est plus précisément apparenté aux lipides. Ils font partie des éléments essentiels à l’alimentation humaine comme les protéines et les glucides.

Les lipides contribuent notamment à réguler la température du corps, à construire des stocks d’énergie, à synthétiser des hormones et jouent même sur notre fertilité. Ils sont donc indispensables à notre santé. Ils sont composés d’acides gras dits « essentiels » qui aident l’absorption de certaines vitamines, facilitent le transit ou encore régule la satiété.

gras_ou_sucre_01

Dans cette grande famille de gras, vous retrouvez le gras insaturé, lui-même constitué de 2 catégories :

  • les acides gras polyinsaturés que l’on appelle Oméga-6 et Oméga-3 ; le premier est présent par exemple dans les huiles de maïs ou de colza, le second dans les graines de lin ou le chanvre. Ils sont bons pour la santé à condition d’être consommés dans les bonnes quantités.
  • les acides gras monoinstaurés que l’on appelle Oméga-9, considérés comme le « bon gras ». Il favorise les fonctions cardiovasculaires et aide à maitriser la glycémie. Vous le retrouvez par exemple dans les noix et les huiles qui en découlent.

Et ce n’est pas tout ! Il reste encore le gras saturé issu des produits animaux comme le beurre, le fromage ou dans certains produits végétaux comme l’huile de coco ou de palme. Il a longtemps été perçu comme coupable de la hausse du mauvais cholestérol. Les recherches actuelles tendent à démontrer que ces accusations doivent être remises en question, et que le gras saturé est également important pour le fonctionnement de l’organisme.

Quelles conséquences ?

Une consommation riche en gras ne peut que vous nuire. Soit vous apportez trop d’Oméga-6 à votre corps et dans ce cas, ils empêchent l’organisme de bien assimiler ses cousins les Oméga-3, donc vous vous privez de bienfaits non négligeables pour votre santé. Soit vous jouez en faveur de maladies cardiovasculaires, d’un mauvais taux de cholestérol, de maladies inflammatoires…

Vous risquez aussi de ralentir votre transformation physique. Un surplus de gras est stocké en… graisse. Ne dépassez jamais un apport énergétique de 30% de matière grasse journalière.

2 | Le sucre, un ennemi savoureux ?

Tout comme le gras, le sucre, c’est la vie, enfin disons plutôt que sans glucose, il n’y a pas de vie. Ceci mérite quelques explications.

Qu’est-ce que le sucre ?

Dans la grande famille des sucres, il existe les sucres simples et les sucres complexes qui peuvent être naturels ou ajoutés. Oubliez l’idée de sucre lent et de sucre rapide.

  • Les sucres simples sont présents dans le sucre de table, sucre roux, caramel, jus de fruits… Il s’agit des sucres vite assimilés par l’organisme.
  • Les sucres complexes sont présents les légumineuses, les céréales, le pain, les pâtes, les pommes de terre et certains fruits comme la banane… Il s’agit des sucres lentement assimilés.

gras_ou_sucre_05

Ces sucres contiennent tous différents composés comme le fructose, le glucose, le galactose… Or c’est le glucose qui est le plus intéressant pour l’organisme. Son approvisionnement se fait par le système digestif.

Le glucose est le véritable carburant de notre corps. Supprimer toute forme d’approvisionnement en glucose à l’organisme, c’est lui demander de fournir des efforts sans ressource, encore faut-il une fois de plus que son apport soit mesuré, sinon il finit en stock de graisse. Et oui !

Quelles conséquences ?

Le sucre est un ennemi sournois, parce qu’il nous procure un grand plaisir, aux conséquences désastreuses. Il est aujourd’hui tenu pour responsable d’une maladie chronique qui touche 400 millions de personnes dans le monde : le diabète. L’OMS prévoit en 2030 que le diabète soit tenu pour la 7e cause de décès sur la planète.

Mais ce n’est pas tout… Les recherches n’ont pas démontré la responsabilité du sucre dans le déclenchement de maladies inflammatoires, mais ce qui peut être affirmé à l’heure actuelle, c’est que certains régimes alimentaires favorisent le développement de molécules pro-inflammations, notamment ceux riches en sucre.

gras_ou_sucre_06

D’autre part, il existe un troisième diabète, moins connu du grand public : Alzheimer. Il est le diabète du cerveau. Les chercheuses Suzanne de la Monte et Suzanne Craft ont trouvé, dans deux travaux indépendants, suite à l’autopsie de personnes mortes d’Alzheimer, que leurs cerveaux présentaient une résistance à l’insuline. Le sucre pourrait expliquer en partie l’apparition de cette maladie et la favoriser.

Autre chose… Le foie gras n’est pas l’apanage des oies. Nous sommes également concernés ! Une surconsommation de sucre et de glucides oblige le foie à les transformer et à les stocker sous forme de graisse, notamment dans les cellules hépatiques. Un foie gras se développe alors chez l’être humain avec une résistance à l’insuline. Cette maladie touche aujourd’hui 35% d’adultes en Europe et aux États-Unis.

Bref, le sucre est à prendre au sérieux.

Ce qu’il faut retenir entre le sucre et le gras

Vous espériez une conclusion qui vous dise d’arrêter le gras ou le sucre, mais ce n’est pas les préconisations du coach FizzUp. La règle qui doit guider votre conduite alimentaire est simple : privilégier le naturel et soyez dans la juste mesure ! Si vous voulez prendre soin de votre santé, ne consommez plus de produits transformés ou industriels qui contiennent trop souvent des éléments néfastes. Cuisinez au maximum, en choisissant des aliments bruts pour des préparations savoureuses qui répondent à vos besoins sans aliéner votre santé.

Vous avez envie de gras ? Choisissez de bonnes sources de gras comme l’avocat, les poissons gras (sardines, maquereaux, saumon…), l’huile de coco pour vos cuissons. Vous avez envie de sucre ? Choisissez de bonnes sources de sucre comme les fruits.

Pratiquez la mesure. L’ennemi n’est pas tellement qui ou quoi, mais plutôt comment. Or vous savez déjà que trop est l’ennemi du bien. Mangez de tout dans les quantités idéales.

Ne tombez pas dans le piège des conclusions rapides en pointant tel élément plutôt qu’un autre. La démesure, voilà la responsable de nombreux maux aujourd’hui. Sur ce, bonne cuisine ! 

The Author

Staff FizzUp

Staff FizzUp

Composée de rédacteurs passionnés, la Team FizzUp a pour seul but de motiver la communauté par des articles instructifs et divertissants. L’esprit de collaboration est au centre de cette équipe que ce soit au travail ou à l’entrainement dans la FizzUp Box.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *