Conseils d'Experts

Mes articulations font du bruit, dois-je m’en inquiéter ?

Que vous fassiez craquer vos articulations ou que votre corps produise toutes sortes de bruits lorsque vous vous étirez ou que vous bougez, ces sons peuvent parfois sembler assez effrayants. Heureusement, le coach FizzUp vous invite à comprendre comment et pourquoi cela se produit et si cela est potentiellement dangereux.

Bruits articulaires : la raison commune

Pour beaucoup de gens, les bruits articulaires sont un fait du quotidien, que vous fassiez volontairement craquer vos articulations ou lorsque les tissus conjonctifs se déplacent les uns sur les autres. Mais si cela vous interroge, en observant la cause de ces bruits, nous pouvons évaluer la situation et déterminer s’il y a besoin d’agir.

Dans la majorité des cas, et tant que les craquements ne sont pas accompagnés de douleurs, vous n’avez pas à vous inquiéter. En termes simples, ces bruits sont le résultat d’un phénomène « naturel » appelé la cavitation. Tout commence dans les articulations synoviales, qui sont toutes les articulations de votre corps qui permettent le mouvement (les genoux, les coudes, les articulations de la colonne vertébrale, etc.). Vous retrouvez là dedans une capsule articulaire entourant l’articulation, remplie de liquide synovial.

articulations 1

Quand il y a un changement de pression dans le liquide synovial et les gaz, il en résulte une formation de cavité qui cause les sons que vous entendez. La cavitation est définie comme le processus de formation de gaz d’un liquide lorsqu’il est soumis à des pressions réduites à température ambiante constante.

Lorsque l’articulation craque, le volume à l’intérieur de la capsule articulaire augmente grâce à un étirement rapide. Lorsque cela se produit, la pression chute dans le liquide synovial ce qui provoque la formation de bulles entre les petites quantités d’air dissout dans le liquide. Ces bulles éclatent spontanément lorsque l’effet d’étirement est réduit, provoquant ces fameux bruits de claquement / craquement. Il faut environ 20 minutes pour que ces gaz se résorbent, ce qui explique pourquoi vous ne pouvez plus vous faire craquer les articulations immédiatement après l’avoir fait.

Les craquements qui ne produisent pas de douleur, surtout si cela est un fait commun, sont normaux et n’augmentent pas l’incidence de l’arthrite. Toutefois, dans certains cas cela indique quelque chose ne va pas.

Bruits articulaires : quand s’inquiéter ?

La chose la plus importante à savoir à propos de ces bruits articulaires est que, s’il n’y a pas de douleur, vous n’avez pas à vous inquiéter, bien que ce soit un indice que vous avez sans doute besoin de travailler sur votre mobilité.

Toutefois, si vos craquements s’accompagnent d’une douleur persistante, il va falloir creuser un peu plus loin et consulter un professionnel médical. Par exemple, si les craquements sont accompagnés de douleurs, d’un gonflement et des ecchymoses subséquentes, c’est probablement une déchirure de tissus, rien de bon…

De plus, des bruits répétitifs peuvent parfois indiquer que certains tissus conjonctifs sont hors de leur bon alignement ou éventuellement endommagés. Cela peut aussi provenir d’un mauvais placement d’un gros nerf, tel que le nerf ulnaire dans le coude, qui glisse dans et hors de sa rainure lorsque vous bougez l’articulation.

De plus, si vous craquez beaucoup d’une articulation, cela peut être un bon signe qu’il y a une forte tension dans les muscles environnants ainsi que les tissus autour de l’articulation. Il faut alors travailler sur l’amélioration de votre mobilité dans ces zones par le biais d’étirements adaptés et d’un travail à pleine amplitude. En effet, quand vous faites craquer une articulation, il y a un étirement sur la capsule articulaire. Cela provoque une relaxation des muscles entourant l’articulation, ce qui explique pourquoi ces craquements font du bien lorsque vous êtes un peu trop raide.

articulations 3

Au final, une évaluation de votre posture, de votre biomécanique de mouvement, de votre souplesse, de votre mobilité et des déséquilibres musculaires doit être amorcée. Après coup, le choix de la bonne routine de renforcement musculaire et d’étirements est la décision à prendre.

Enfin et par mesure de précaution, si vous avez des articulations plus laxes, évitez de les faire craquer juste au cas où cela pourrait poser des problèmes. Notez que cette laxité articulaire peut être compensée par un travail de renforcement musculaire approprié.

Le verdict

Les craquements ne sont généralement pas un problème si vous les avez toujours eus sans douleur. Cependant, si cela se produit soudainement à la suite d’un mouvement ou d’une activité en particulier, réexaminer les actions produites pour vous assurer que les craquements ne deviennent pas douloureux ou que vous vous blessiez.

articulations 2

Lorsque la mobilité est limitée par des muscles raides, un manque de souplesse et qu’il existe des déséquilibres au sein des muscles antagonistes, alors votre biomécanique naturelle de mouvement se dégrade. Cela porte un stress lourd sur vos articulations. C’est pourquoi l’adoption d’une bonne technique de mouvement et d’une posture adéquate au quotidien tout en améliorant la mobilité et les déséquilibres musculaires (par un travail musculaire équilibré global) est important. Il faut à tout prix garder les articulations fortes et équilibrées pour éviter les blessures potentielles.

The Author

Staff FizzUp

Staff FizzUp

Composée de rédacteurs passionnés, la Team FizzUp a pour seul but de motiver la communauté par des articles instructifs et divertissants. L’esprit de collaboration est au centre de cette équipe que ce soit au travail ou à l’entrainement dans la FizzUp Box.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *