NutritionSport en Hiver

Avons-nous besoin de manger plus en hiver ?

Pour laisser entrer le soleil au cours de cette période hivernale, vous essayez de le mettre dans vos assiettes. Tartiflettes, raclettes, pâtisseries, chocolats et autres plats frits remplissent vos pensées au cours de ces mois de fêtes et de refroidissement. En quête de réconfort, vous remplissez par défaut votre estomac. Adieu salades composées, melons et pastèques ! Mais est-il vraiment nécessaire de manger plus en hiver ?

Les effets de l’hiver sur votre appétit

Chaque année, votre appétit semble augmenter au passage de l’automne et tout au long de l’hiver. Le manque de lumière naturelle, le raccourcissement des jours ou encore un moral en berne peuvent en effet provoquer cette envie de manger plus richement et plus copieusement.

Un besoin primaire ?

Au cours de la période hivernale, vous nourrir davantage apparaitrait comme une tendance naturelle, voire biologique, pour la cardiologue américaine Ira Ockene. Dans ses recherches publiées en 2005 dans le journal Nature, elle démontre que la quantité de nourriture ingérée varie de saison en saison, comme le poids. Ce besoin de manger plus en hiver proviendrait de pulsions primitives, vous encourageant à stocker plus de calories afin d’affronter le froid.

avons_nous_besoin_de_manger_plus_en_hiver_2

Historiquement, l’homme n’était pas toujours bien armé pour faire face aux basses températures et devait créer des réserves de graisse dans lesquelles puiser en cas de besoin. Ce comportement ancien aurait ainsi une influence directe sur le contenu de votre assiette en hiver. Vous mangez plus riche, en plus grande quantité, par peur instinctive de manquer.

La déprime saisonnière

Le raccourcissement des jours et le manque d’ensoleillement peuvent avoir des conséquences directes sur votre moral. Des chercheurs ont notamment établi que ces facteurs environnementaux provoqueraient un sentiment de dépression plus ou moins intense, qu’ils nomment SAD (Seasonaly Affective Disorder) ou Désordre Affectif Saisonnier. La lumière a en effet un rôle primordial dans la régulation de certaines hormones, dont la baisse provoque une production moindre des molécules bénéfiques à votre moral, comme la sérotonine qui vous apaise.

D’autre part, le blues hivernal provoque généralement une forte envie de sucres ou de matières grasses, sources de réconfort momentané. Il a en effet été prouvé scientifiquement que le cerveau transmet à l’organisme des signaux de bien-être lorsque vous consommez du sucre.

Le conseil FizzUp : Anthony Berthou, nutritionniste et spécialiste sport-santé pour FizzUp, vous explique tout ce que vous devez savoir sur l’index glycémique.

Vos besoins réels

Les temps ont changé et votre confort contemporain induit des besoins alimentaires moindres, même en hiver. Votre volonté doit donc lutter contre votre envie de vous nourrir à outrance, en trouvant d’autres sources de joie.

Le sport comme source de plaisir

Manger plus en hiver n’est pas une réelle nécessité. De nos jours, vous n’êtes plus exposé de la même façon que vos ancêtres aux basses températures. Vous n’avez donc plus les mêmes besoins physiologiques. Malheureusement, vous restez conditionné par un comportement en inadéquation avec le contexte moderne de l’ère actuelle.

Pour faire face au Désordre Affectif Saisonnier, une alternative existe et celle-ci n’est pas d’ordre alimentaire. Une activité sportive efficace pendant l’hiver peut vous permettre de pallier le manque de lumière, puisqu’elle encourage elle aussi la sécrétion d’hormones dites du bonheur, telles que la sérotonine ou l’endorphine. FizzUp l’a bien compris, c’est pourquoi les différents programmes sportifs qui le composent s’inscrivent dans la durée, afin de vous faire ressentir leurs bienfaits de manière pérenne. Vous êtes serein, vous vous sentez mieux dans votre corps et votre esprit. Dès lors, nul besoin de compenser avec des aliments sucrés ou caloriques. Votre plaisir n’est plus dans votre assiette, mais se situe dans vos actes.

Le conseil FizzUp : Le coach FizzUp a élaboré pour vous une stratégie gagnante pour adapter votre programme à votre motivation.

L’hameçon de la tradition

Votre rapport à la nourriture en hiver est également conditionné par les traditions. Les fêtes se succèdent au cours de cette période et vous encouragent généralement à vous faire plaisir. Cela passe bien évidemment par la nourriture. Prendre conscience qu’en hiver votre comportement alimentaire est une fois encore conditionné par des éléments extérieurs tels que les traditions, vous permet d’agir plus facilement dessus. Faites confiance à votre volonté. Pourquoi manger plus si vous n’en avez pas réellement besoin ? Sachez vous accorder des plaisirs aux moments opportuns : à Noël ou pendant la période de l’avent, par exemple. Toutefois, essayez de ne pas laisser cette période exceptionnelle de quelques jours s’étaler sur plusieurs semaines. Loin d’aider votre corps en période hivernale, vous surchargez votre organisme et nuisez à votre santé.

avons_nous_besoin_de_manger_plus_en_hiver_1

Une autre astuce peut vous permettre de profiter d’un bon repas sans tomber dans l’excès. Apprenez à ressentir la sensation de satiété. Cela ne se fait pas rapidement et vous devez apprendre à l’identifier. Comprendre cette sensation et tenter de la contrôler est une excellente manière de maitriser ses propres repas festifs. Plutôt que d’avaler plusieurs amuse-bouches, choisissez-en un ou deux que vous dégusterez lentement. Lorsque l’heure de passer à table sonnera, vous aurez encore faim pour la suite. Inutile d’anticiper pendant le repas, ne pensez pas à vous resservir avant d’avoir fini votre assiette. Appréciez enfin votre plat en une fois, en mastiquant lentement.

Le conseil FizzUp : Pour rester dans la tradition et vous faire plaisir sans conséquence, pensez aux recettes de petits gâteaux FizzUp.

En conclusion

Avez-vous donc besoin de manger plus en hiver ? La réponse est négative, abandonnez donc l’excuse du froid pour vous goinfrer. Attention toutefois, ne vous interdisez pas non plus de vous faire plaisir lors de certaines occasions festives. Ce sont des occasions exceptionnelles pour partager dans la convivialité en famille ou avec vos proches. Vous apprécierez d’autant plus les coups de fourchette s’ils se font plus rares.

Max de FizzUp vous a expliqué comment l’arrivée du froid et les fêtes orientaient vos choix alimentaires. Et vous, l’hiver a-t-il vraiment un impact sur votre mode d’alimentation ? 

The Author

Staff FizzUp

Staff FizzUp

Composée de rédacteurs passionnés, la Team FizzUp a pour seul but de motiver la communauté par des articles instructifs et divertissants. L’esprit de collaboration est au centre de cette équipe que ce soit au travail ou à l’entrainement dans la FizzUp Box.

3 Comments

  1. charles
    31 janvier 2016 at 15 h 10 min — Répondre

    Pour moi c’est 5 kilos 😉 baisse de moral ralentissement des efforts physique, mais la c’est repartit! :)

    • Staff FizzUp
      5 février 2016 at 15 h 36 min — Répondre

      Bravo Charles ! Une bonne dose de motivation, c’est tout ce qu’il faut !

  2. Lucie
    4 février 2016 at 15 h 13 min — Répondre

    Merci pour cet article, je n’avais jamais lu du sujet du genre, avec FizzUp on apprend de vrai truc !!!

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *