Communauté

Céline : vaincre la dépression avec FizzUp

Les réseaux sociaux regorgent de transformations physiques, à tel point que vous en oublieriez presque que d’autres transformations existent, encore plus puissantes. Céline vous le prouve, puisqu’elle a réussi à vaincre la dépression avec FizzUp. Sa transformation a eu lieu en elle. Elle a réussi à trouver au plus profond d’elle-même la force de combattre ses démons.

Vaincre la dépression avec FizzUp : ce qui a tout fait basculer

J’ai découvert FizzUp en juillet 2016. Conquise par son aspect ludique et la liberté qu’elle offre, je me suis lancée. Ce que j’y ai découvert a dépassé mes attentes. Et je ne peux que recommander cette application qui est un accompagnement complet et bienveillant vers le bien-être.

À l’automne 2016, j’ai sombré dans la mélancolie, délaissant peu à peu mes entrainements jusqu’à ne plus m’entrainer pendant plus d’un mois. Au printemps 2017, arrêt maladie, isolement social, pleurs incontrôlables, grignotage, insomnies étaient mon lot quotidien. Au mois de mai, le traitement médicamenteux était inéluctable. Mais c’était sans compter sur le blog FizzUp. Un article (5 habitudes qui nuisent à votre santé mentale) m’a donné envie de tenter un pari fou : m’en sortir sans médicament à l’aide du sport. Ensuite, j’ai pu envisager mon mieux-être au sens large : alimentation, hygiène de vie, intégrer l’activité physique à mon quotidien, gérer mon stress

vaincre la depression 01

 

Je me suis donc lancée dans ce combat contre moi-même avec l’énergie du désespoir. Au début, seul le refus de prendre des médicaments me motivait. Il s’écoulait parfois plusieurs heures entre le moment où je déroulais mon tapis et celui où j’appuyais sur la touche Play. Souvent une crise d’angoisse m’empêchait de terminer ma séance ou bien j’arrêtais en plein milieu, découragée par le nombre de répétitions. Grâce aux mails de félicitations et de motivation, les « bravo » de fin de séance, les badges de Rythme, je me suis accrochée. Dans ma solitude et mon désarroi, ils ont été des bouées de sauvetage. Peu à peu, je me suis obligée à une séance par semaine, puis deux, puis trois, puis tous les deux jours.

Je n’étais plus seule : mon coach FizzUp s’occupait de programmer mes séances et m’encourageait. Dans mes heures les plus sombres, je m’accrochais à cet espoir fou. L’accompagnement proposé m’aidait à y croire. Les alertes régulières, les rappels de séances maintenaient le lien en m’obligeant à porter mon attention sur autre chose que mon désespoir. J’ai commencé à sortir de ma coquille. Malgré les entrainements loupés, les exercices à moitié faits, je continuais à recevoir des messages bienveillants de la part de la Team FizzUp. Et surtout aucun reproche lorsque je décrochais. Ça m’a touchée. Si au début j’ai persévéré pour recevoir ces compliments, j’ai fini par me donner de l’amour.

Entre-temps, je me suis intéressée à la Méditation. Doucement, j’ai pris conscience de mon corps. Mon rapport à lui s’est modifié à travers l’expérience du souffle. C’était amusant de constater que mon cheminement personnel suivait les évolutions de l’application.

Vaincre la dépression avec FizzUp : vivre l’instant présent

Début juillet, j’ai revu mon alimentation pour ne plus me démoraliser en constatant la réussite des autres membres. Pour la première fois, j’ai agi : fini les boissons excitantes, moins de gluten, plus de produits bio, pas de plats tout prêts donc plus d’excuses pour ne pas cuisiner. À mon grand étonnement, j’ai commencé à ressentir du plaisir dans ma vie. J’ai testé quelques recettes FizzUp et dopé ma confiance. À la rentrée, l’application m’a été à nouveau d’un grand secours : changement de saison, contraintes liées à mon nouveau travail, arrêt de ma thérapie m’ont fait replonger. Le planificateur de repas m’a empêché de baisser les bras. J’ai compris que mis bout à bout tous les conseils distillés par FizzUp pouvaient m’aider à faire reculer les ténèbres. Faire du sport est devenu un moyen de choyer mon corps, d’apaiser mon mental et de vivre l’instant présent.

Mieux dans ma tête, je peux désormais renforcer mon mental en m’inspirant des techniques de préparation mentale utilisées par les sportifs. Pour y parvenir, j’ai évalué mes forces et mes faiblesses, j’ai accueilli avec bienveillance mes schémas mentaux, mes pensées limitantes et mes blocages. J’ai compris que j’ai peur de réussir et d’être belle ; que la persévérance et la patience me font défaut ; qu’écouter mon corps m’angoisse ; que m’exposer au regard des autres me terrorise et que je me refuse le droit d’exister. Cet état des lieux m’a aidé à clarifier mes objectifs, définir des plans d’action, mobiliser des ressources, des moyens et m’entourer des bonnes personnes. La partie est loin d’être gagnée. Certains matins, la motivation reste au lit, mais je me dis que ce qui compte le plus n’est pas la destination, mais le chemin. Je lâche-prise et me fais plaisir, enfin !

vaincre la depression 02
Céline a trouvé grâce à la Méditation FizzUp un moyen de chasser ses pensées négatives.

Parler de cet épisode douloureux et reconnaître que je n’arrive pas toujours à garder le cap, c’est briser un tabou. Ma victoire ne tient pas de ma transformation physique, mais au simple fait d’être là. FizzUp est bien plus qu’une application sportive. C’est une source d’inspiration, de réconfort, de bien-être et un formidable outil de développement personnel.

Céline a osé prendre la parole et vous raconte son histoire poignante sans détour. Le Staff FizzUp la remercie et ne l’abandonnera jamais ! Sachez désormais que pour vaincre la dépression, vous n’êtes pas seul.

The Author

Staff FizzUp

Staff FizzUp

Composée de rédacteurs passionnés, la Team FizzUp a pour seul but de motiver la communauté par des articles instructifs et divertissants. L’esprit de collaboration est au centre de cette équipe que ce soit au travail ou à l’entrainement dans la FizzUp Box.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *